Vous envisagez de lancer votre propre activité, en tant qu’entrepreneur ? Dès maintenant, pensez aux modalités de croissance d’une entreprise.

Avoir une bonne stratégie de croissance vous évitera de faire face à une crise éventuelle.

D’où l’intérêt de cet article où vous apprendrez :

  • à connaître les différentes modalités de croissance d’une entreprise ;
  • comment mettre en place chaque stratégie afin de limiter les risques.

C’est quoi les modalités de croissance ?

Les différents paramètres de croissance d’une entreprise

La croissance désigne l’augmentation de la taille de l’entreprise. Elle tient en compte plusieurs paramètres, dont :

  • le capital technique ;
  • l’effectif du personnel ;
  • les moyens financiers ;
  • les parts de marché ;
  • la valeur ajoutée.

Entrons maintenant dans le vif du sujet : les différentes modalités de croissance d’une entreprise.

Quelles sont les modalités de croissance d’une entreprise ?

Les modalités de croissance d’une entreprise se présentent sous différentes formes.

La croissance interne ou organique

La croissance interne se traduit par le développement de l’entreprise grâce à la mobilisation de ses ressources internes.

Elle offre plusieurs options de stratégie.

La croissance intensive

L’entreprise croît plus vite que ses concurrents. Elle accroît ainsi sa part de marché dans son industrie.

Avec cette stratégie de croissance interne, votre but consiste à grossir plus rapidement que vos concurrents tout en engrangeant un plus grand nombre de parts de marché. Vous bénéficierez alors d’une prépondérance ainsi que d’une visibilité accrue.

La croissance extensive

Vous cherchez à croître en utilisant une des stratégies de croissance interne suivantes :

  • partir à la conquête de nouveaux marchés ;
  • s’implanter dans de nouveaux pays ;
  • lancer de nouveaux produits.

La croissance interne extensive vous permet de grossir sans pour autant vous frotter à la concurrence. Elle vous ouvre plus de portes et d’opportunités commerciales.

La croissance conglomérale

La croissance conglomérale ne dépend pas particulièrement de votre entreprise. Elle consiste plutôt à racheter des entreprises qui n’ont pas de lien direct avec votre métier. Le but est la diversification de vos activités.

Le conglomérat d’entreprises vous permet de toucher des marchés très divers. En même temps, vous pourrez contrebalancer les pertes éventuelles subies par une autre entreprise (via les gains générés par une autre).

La croissance conglomérale repose sur le dicton suivant (souvent utilisé dans le milieu entrepreneurial et de l’investissement) : « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

La croissance externe

Elle repose essentiellement sur le principe suivant : acquérir des structures existantes.

Il existe aujourd’hui plusieurs modes de croissance externe des entreprises.

La croissance verticale

La croissance verticale par l'acquisition d'une entreprise

La croissance verticale consiste à acquérir une activité en amont ou en aval de celle de l’entreprise. Le but est de mieux contrôler votre chaîne.

ExempleVous concevez des produits en bois ou en carton. Le but d’une croissance verticale sera d’acquérir une entreprise spécialisée dans l’exploitation du bois. Ainsi, vous pourrez assurer le management de votre chaîne de A à Z.

La société Amazon illustre parfaitement ce cas. Il s’agit à la base d’une entreprise spécialisée dans le e-commerce. Au fil du temps, elle a mis en place un nombre conséquent d’activités supplémentaires : transport, logistique…

Aujourd’hui, Amazon a la mainmise sur l’intégralité de sa chaîne verticale de croissance.

La croissance horizontale

Pour continuer votre croissance externe, vous aurez besoin de technologies ou de savoir-faire que vous ne possédez pas nécessairement au départ.

La croissance horizontale consiste à acquérir des procédés que vous exploiterez à votre avantage. Vous aurez alors une longueur d’avance sur vos concurrents. Cela vous permettra de croître plus rapidement.

La prise de participation

La prise de participation consiste à acheter des parts d’autres entreprises. Ces dernières peuvent intervenir ou non dans votre secteur d’activité.

Grâce à ces parts de capital, vous multiplierez l’impact de votre entreprise sur le marché. Aussi, vous pourrez diversifier vos sources de revenus et de capitaux.

La fusion création

Deux entreprises en pleine négociation pour une fusion

La fusion de création vise à associer deux entreprises pour en créer une nouvelle. Celle-ci sera indépendante des deux autres.

Le but d’une telle stratégie de croissance externe est de mutualiser les compétences, les savoir-faire ainsi que les ressources des entreprises X et Y. Concrètement, ils seront fusionnés dans une entreprise Z afin de multiplier son influence sur le marché.

Par la même occasion, vous obtenez un développement beaucoup plus important.

La fusion absorption

Une fusion absorption a lieu quand une entreprise X décide de racheter une entité Y. Cette dernière disparaît alors d’un point de vue juridique.

Le but de cette stratégie de croissance :

  • maintenir la visibilité de l’entreprise X ;
  • absorber les compétences et les ressources de l’entreprise Y.

Plusieurs raisons peuvent motiver une fusion absorption :

  • l’entreprise Y ne parvient pas à booster son développement ;
  • elle rencontre des difficultés financières ;
  • le dirigeant souhaite la vendre afin de générer un profit…

L’apport partiel d’actifs

L’apport partiel d’actifs repose sur le principe suivant : une société X achète à l’entreprise Y une partie homogène de ses actifs. Il peut s’agir d’actifs financiers ou physiques (outils, bâtiments, entrepôts…).

Dans tous les cas, cette modalité de croissance permet à la société X de poursuivre son développement. En contrepartie, l’entité Y s’affranchira potentiellement d’une charge et générera des bénéfices.

La croissance conjointe

Une illustration d'un accord croissance conjointe de deux entreprises

Il y a croissance conjointe lorsque deux ou plusieurs entreprises décident de mettre en commun leurs ressources et leurs activités. Le but est de poursuivre des stratégies communes. Elles restent toutefois juridiquement indépendantes.

La collaboration peut prendre la forme d’une alliance ou d’un partenariat.

La croissance à l’international

L’internationalisation repose sur un principe simple. L’entreprise cherche à conquérir de nouveaux marchés afin de poursuivre sa croissance et de booster son chiffre d’affaires.

Une telle démarche lui permet d’éviter une concurrence trop importante à l’échelle nationale. En amont, elle découvrira de nouveaux marchés et cela l’aidera à poursuivre le développement déjà entamé.

Conclusion

Il existe plusieurs modalités de croissance pour votre entreprise. Toutefois, elles ne sont pas nécessairement toutes adaptées à chaque business.

Réfléchissez donc bien à la stratégie que vous souhaitez adopter et aux motifs pour lesquels vous souhaitez agrandir la taille de votre entreprise. En effet, chaque stratégie de croissance a ses avantages et ses inconvénients. Il est important surtout de les prendre en compte en amont afin de ne pas vous retrouver avec des problématiques trop importantes.

YouTube video

En savoir plus

https://www.capital.fr/economie-politique/croissance-interne-definition-formes-et-leviers-1423629

http://www.touraine.cci.fr/les-risques-de-la-croissance